La Musique et la révolution de l’imprimerie

Les mutations de la culture musicale au XVIe siècle

ISBN: 978-2-36485-034-7
Liczba stron: 256
Rok wydania: 2015
Wydania: 1

Paweł Gancarczyk

(né en 1970 à Varsovie) est professeur associé à l’Institut d’art de l’Académie polonaise des sciences à Varsovie et président de la section musicologie de l’Union des compositeurs polonais. Il a étudié la musicologie à l’université de Varsovie, où il a également obtenu son doctorat (1999). Paweł Gancarczyk a complété sa formation professionnelle au Royal Holloway et au Bedford New College à Egham (1993) ainsi qu’à l’université Charles de Prague (1997). Depuis 1999, il travaille à l’Académie polonaise des sciences en tant que responsable du catalogue des sources musicales de Pologne et rédacteur en chef de Ikonografia Muzyczna. Studia i Materiały Iconographie musicale. Études et matériaux. Il a travaillé comme chargé de cours à l’université Cardinal Stefan Wyszyński de Varsovie (1999-2008) et à l’université de Varsovie (2008 et 2010-2013). Il a co-organisé trois conférences : « Le patrimoine musical de l’époque des Jagellons en Europe centrale et Europe de l’Est » (Varsovie, 2009), « La culture musicale de la Silésie avant 1742 : nouveaux contextes – nouvelles perspectives » (Wrocław, 2011) et « Musique et propagande dans les arts visuels » (Varsovie, 2012).

Quel a été l’impact de l’invention de l’imprimerie sur la culture musicale du xvie siècle ? Telle est la question à laquelle ce livre tente d’apporter une réponse en abordant tous les aspects du phénomène. En retraçant l’histoire des débuts de l’imprimerie musicale et ses fondements technologiques, économiques et sociaux, l’auteur présente le marché des éditions musicales qui s’est ainsi formé, analyse la relation entre le contenu et la forme extérieure des éditions ainsi que les conditions économiques dans lesquelles celles-ci ont circulé. Les liens de concurrence entre les ateliers d’imprimeurs sont également détaillés, avec pour toile de fond le milieu du mécénat qui a permis leur floraison.
La typographie a participé au développement de la culture musicale en permettant l’unification d’un répertoire européen, mais elle a également contribué à accentuer les différences entre genres et styles musicaux. Garante de la longévité de certains types d’expression musicale, elle s’est également fait le véhicule promotionnel de nouvelles œuvres ainsi que des réactions des compositeurs face aux événements religieux ou politiques du moment. Le nouveau médium a influencé non seulement la circulation du répertoire mais également la conscience des compositeurs, leur sens de l’autorité et de l’individualité.
L’auteur du livre défend l’idée d’un vaste élargissement de l’horizon social et esthétique de la culture musicale grâce à la révolution de l’imprimerie. De nouveaux types de composition musicale sont apparus et le public de la musique imprimée s’est lui aussi considérablement élargi. Cet ouvrage montre comment ces divers phénomènes se trouvent, à la naissance de l’ère moderne, liés entre eux, en observant comment certains – initiés au xvie siècle – sont toujours sensibles au sein la culture d’aujourd’hui.